La relâche

LA RELÂCHE!

D’entrée de jeu, sache que ma progéniture a maintenant l’âge de faire son propre rapport d’impôt. Mais bon. Si j’vous disais qu’il y a quelques années j’me s’rais pris un aller simple pour le Groenland rien que pour m’en sauver. J’ai l’air bête, de même, mais la relâche avec trois enfants quand t’es une mère monoparentale, ça n’a rien de ben, ben trippant.

Parce qu’une semaine de congé scolaire quand t’es toute seule avec la marmaille pis que t’as pas un salaire de Premier ministre, c’est pas une semaine dans un tout inclus, on va se l’dire.

C’est 168 heures de bordel sans fin, de demandes qui n’en finissent plus, de chamaillage, de miettes de toasts qui se multiplient sur le comptoir pis le plancher, c’est l’heure du dodo négocié à grand coups de « souplaiiiiiit! », c’est des « Mamannnnnnnn! » hurlés à pleins poumons, c’est la porte du frigo qui passe son temps ouverte (et les signes de piastre que tu vois défiler), des amis qui viennent crécher quand toi, t’as juste envie de TE faire prendre en charge et j’en passe.

C’est aussi se demander comment on pourrait bien faire pour trouver des activités intéressantes, enrichissantes et cools qui ne nous coûteront pas une hypothèque.

C’est avec le sourire estampé au visage et un char d’assaut d’amour inconditionnel que j’ai décidé, il y a déjà quelques années, que j’allais arrêter de me plaindre et prendre la relâche par les cornes. J’allais finir par l’aimer, la mosus!

Je m’suis ainsi retrouvé dans ce que j’appelais affectueusement « mon magasin », une magnifique petite boutique qui sentait sucré, remplie d’articles recyclés choisis avec soin par sa propriétaire. J’y ai déniché des ensembles de neige pour chacun de mes enfants, des bottes et plusieurs jeux de société à une fraction du prix qui allait me servir dans ma conquête de cette semaine que j’avais envisagé avec tant d’appréhension.

Ainsi greillés de leur nouveaux et magnifiques suits d’hiver recyclés (le mien l’étant aussi, mais déniché dans un fond de garde-robe de cèdre, chez mes parents. J’vous épargne la coupe et la couleur) mes enfants et moi avons construit les forts les plus forts, fait les plus étranges bonhommes de neige et glissé dans les plus cools Crazy Carpet et luges de bois.

C’est dans nos immenses tasses de Noël édition 1994 qu’on a bu les meilleurs chocolats chauds et fait des casse-têtes, peint une foule de trucs et modelé les plus weirds animaux en plasticine.

C’est dans les vieux moules de ma mère qu’on a fait les plus beaux gâteaux, muffins et cupcakes. C’est dans notre mini salon d’appartement qu’on a fait de l’impro, chanté à tue-tête à en faire damner les voisins et fait les plus extraordinaires cabanes.

C’est après cette première semaine complète, toute seule avec ma progéniture que j’allais réaliser combien j’étais riche et choyée. J’sais pas ce que je donnerais, maintenant qu’ils sont tous adultes, pour revivre une semaine comme ça avec eux. Juste une p’tite.

 C’est pas toujours facile, la relâche, quand t’es seule et que t’as pas un salaire de Premier ministre, mais ça se fait. Avec un brin d’imagination, de bonnes adresses et beaucoup, beaucoup d’amour.

 La Fossile

 P.-S. - Si tu veux le lien vers « Mon magasin » c’est par ici : https://www.boutiquebleucitron.com/fr/.

Infolettre
OK
Dans votre panier
{{ cart.LastProductAddedTitle }}
{{ cart.LastProductAddedPrice }}
{{cart.NbItems }}article(s) dans votre panier
Sous-total: {{formatPrice(cart.ItemsTotal)}}
Détails du panier
Liste cadeaux
{{ wishList.LastProductAddedTitle }}
{{ wishList.LastProductAddedPrice }}
{{wishList.NbItems }}articles(s) dans votre liste
Voir liste